Allergies saisonnières

de Jean-Luc Valiquette

Avec la venue du printemps, les bourgeons sortent, les feuilles poussent, vous avez des éternuements, vos yeux piquent et vous vous mouchez continuellement… vous voilà victime des allergies saisonnières.

Une allergie est une réaction excessive du système immunitaire à une substance étrangère au corps qui normalement est sans danger. Parmi les allergènes les plus fréquents, nous retrouvons notamment le pollen, la poussière, les poils d’animaux, les acariens, la fumée, l’herbe à poux et les moisissures. Lorsque ces substances entrent en contact avec les yeux ou le système respiratoire d’une personne sensible à celles-ci, le système immunitaire a une réaction inflammatoire occasionnant tous les symptômes désagréables énumérés ci-dessus.

Comme nous l’avons mentionné, les allergies sont souvent saisonnières. Au printemps, elles peuvent être causées par le pollen des arbres; on parle alors de rhinite saisonnière. Au cours de l’été et à la fin de l’été, ce sont plutôt les graminées (gazon, foin, etc.) qui sont source de problèmes. C’est ce que l’on appelle communément le rhume des foins. 

Voici les symptômes les plus fréquents :

  • Picotements du nez
  • Éternuements
  • Démangeaisons et rougeurs des yeux
  • Congestion nasale (rhinite allergique)
  • Respiration difficile
  • Écoulement nasal

L’acupuncture est très efficace pour traiter les allergies saisonnières. Elle est à la fois préventive et curative. La meilleure méthode consiste à faire les traitements avant le début de la saison problématique. Si vous n’avez pas eu de traitements préventifs, il est toujours temps en période aiguë d’aller voir votre acupuncteur pour minimiser les effets désagréables de vos allergies ainsi que pour tonifier et renforcer votre système immunitaire.

Dès le premier traitement, la majorité des patients observent un soulagement des symptômes qui améliore grandement leur quotidien et qui leur apporte du mieux-être. Comme l’acupuncture traite la personne dans son ensemble, c’est tout le système qui en bénéficie. En acupuncture, on soigne la cause et non pas le symptôme. C’est pourquoi l’amélioration est souvent plus durable; le tout, sans effets secondaires.

L’épine de Lenoir

L’Épine de Lenoir.

Quelle est la différence entre l’Épine de Lenoir et la Fasciite Plantaire .

L’Épine de Lenoir est une excroissance osseuse qui se forme sous le talon. Cette excroissance provoque une douleur qui est surtout ressentie en marchant ou en position debout. Elle est souvent accentuée après un repos prolongé. La douleur est rarement ressentie au repos, voir complètement absente.


La Fasciite Plantaire.

La fascia plantaire peut être présente sans Épine de Lenoir. La fascia plantaire est une membrane fibreuse sous le pied. Son rôle est de soutenir l’arche plantaire du pied. Elle peut se déchirer de son attache au talon et c’est alors que survient la fasciite plantaire.

Causes possibles

Les causes possibles pour ces deux problèmes sont multiples :. 

1- Une pratique intensive de sports (jogging, course à pied, tennis, etc.).

2- Un surplus de poids.

3- Marche ou station debout prolongée, surtout sur des surfaces dures.

4-Chaussures inadéquates.

5- Toute autre activité intensive qui exige une demande importante sur la plante des pieds.

Traitement

En acupuncture, le taux de réussite est exceptionnel !  Il est excessivement rare que les traitements n’apportent aucun changement. Les résultats sont rapides – souvent probant après le premier traitement – et durables.  On peut traiter par aiguilles ou par laser, mais dans tous les cas, le laser sera utilisé pour accélérer le processus d’amélioration. Comme dans la majorité des problèmes :  plus vite traité, plus vite réglé !  Personnellement, j’ai traité de ces problèmes qui étaient présents depuis longtemps et j’ai obtenu des résultats surprenants.

Si vous avez des questions concernant ces symptômes ou tout autres problèmes, il me fera plaisir d’y répondre.

Acupuncture: le mystère de son effet antidouleur dévoilé

Bien que l’acupuncture soit reconnu maintenant par l’OMS et indiquée dans le traitement de la fibromyalgia, de l’asthme ou des migraines et qu’elle est utilisée pour réduire la douleur depuis plus de 4 000 ans, les mécanismes impliqués dans cet effet analgésique demeurent encore largement incompris. Une étude  parue dans la revue Nature indique que l’insertion et la manipulation des aiguilles provoquent le relâchement local d’adénosine, un neurotransmetteur doté de propriétés antidouleur.

L’acupuncture (du latin acus, pointe et punctura, piqûre) est utilisée depuis au moins 4 000 ans par la médecine traditionnelle chinoise pour rétablir la santé et soulager la douleur. L’acupuncture est une pratique fort complexe, basée sur la perception chinoise que l’énergie vitale d’un être humain (le Qi) circule par des Méridiens qui relient les différentes parties du corps.

Selon cette théorie, l’insertion d’aiguilles très fines à des endroits bien précis permet d’accéder à ces méridiens et ainsi rétablir l’équilibre énergétique de la personne et corriger certains désordres, notamment la douleur. Même si les bienfaits de l’acupuncture sont généralement considérés avec méfiance par la médecine occidentale, il n’en demeure pas moins que cette technique est utilisée avec succès par un nombre toujours croissant de personnes au niveau mondial.

D’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît l’acupuncture comme étant efficace dans le traitement d’au moins une vingtaine de maladies, en particulier la fibromyalgie, l’asthme et les migraines.

Une aiguille d’acupuncture provoque la libération d’une molécule antidouleur

Une bonne partie de la méfiance des Occidentaux envers l’acupuncture provient de l’absence de données scientifiques sur les mécanismes biochimiques qui pourraient participer aux effets positifs de cette technique.

Dans un article publié dans le prestigieux Nature Neuroscience, une équipe de chercheurs américains de l’Université de Rochester comble cette lacune en apportant une démonstration que l’insertion des aiguilles provoque des changements spectaculaires dans les niveaux de certaines molécules antidouleur.

En utilisant des souris comme modèles, ils ont tout d’abord remarqué que l’implantation et la rotation d’une aiguille au point « zusanli » (un des 365 points d’acupuncture classiques, situé près du genou) provoquaient une hausse extraordinaire (plus de 20 fois) de la quantité d’adénosine relâchée par les cellules musculaires.

Cette augmentation est corrélée avec une résistance accrue des animaux à la douleur provoquée par la chaleur ou encore par une blessure au nerf sciatique, suggérant un rôle de cette molécule dans les effets antidouleur de l’acupuncture.

Cette participation de l’adénosine relâchée suite à l’implantation des aiguilles est également bien illustrée par l’absence de bénéfices de l’acupuncture lorsque les animaux sont traités avec un médicament qui empêche l’adénosine d’agir au niveau des neurones impliqués dans la transmission de la douleur.

L’acupuncture dans le traitement de symptômes inflammatoires

Ces observations suggèrent donc que la légère destruction des cellules musculaires et du tissu conjonctif suite à l’implantation et à la manipulation des aiguilles d’acupuncture entraîne la relâche d’adénosine à proximité de certains nerfs et un effet analgésique. L’adénosine est aussi reconnue comme une molécule dotée de propriétés anti-inflammatoires et sa libération pourrait donc également expliquer les succès de l’acupuncture dans le traitement de certains désordres inflammatoires comme les tendinites.

L’adénosine étant rapidement dégradée suite à sa relâche à l’extérieur des cellules, cette découverte soulève également l’intéressante possibilité que l’efficacité de l’acupuncture pourrait être améliorée par l’utilisation parallèle de médicaments qui ralentissent sa dégradation.

Sources:

https://www.pressesante.com/acupuncture-antidouleur/

Goldman et al. Adenosine A1 receptors mediate local anti-nociceptive effects of acupuncture. Nat. Neuroscience

Aiguilles ou laser : à vous de choisir

Aiguilles ou laser : à vous de choisir

 Aussi efficace un que l’autre

Par Sylvain Sarrazin pour La presse

Ce n’est pas parce que certaines techniques thérapeutiques remontent à la nuit des temps qu’elles ne peuvent s’accommoder des nouvelles technologies. En adoptant le laser, l’acupuncture, pratique chinoise vieille de 5000 ans, a ainsi évolué et potentiellement ouvert ses portes à un plus grand nombre de bénéficiaires.

Bien que l’acupuncture au laser soit utilisée au Québec depuis plus d’une trentaine d’années, elle reste globalement méconnue par rapport à la pratique classique. Les acupuncteurs québécois se sont pourtant bel et bien approprié l’innovation, un éventail croissant de cliniques offrant cette possibilité.

Concrètement, le traitement des points d’acupuncture est similaire à celui par aiguilles, ces dernières étant remplacées par un laser athermique (ne produisant pas de chaleur), produit par une sorte de gros stylo. Le laser et les aiguilles peuvent aussi être combinés.

« Il existe deux façons d’utiliser le laser. Il peut être employé sur un point à la fois ou peut stimuler différents points en même temps », souligne l’acupuncteur Jean Legault, qui a totalement délaissé les aiguilles au profit du laser depuis 1994.

Les acupuncteurs les mieux équipés disposent ainsi des outils nécessaires pour effectuer un balayage sur la zone ciblée.

AUSSI EFFICACE QUE LES AIGUILLES

Cette pratique a-t-elle fait ses preuves ? « Le laser présente la même efficacité que les aiguilles, souligne Raymond Bourret, président de l’Ordre des acupuncteurs du Québec. Sur le plan clinique, on constate qu’il n’y a pas de différence. »

Des études ont démontré les réactions de l’organisme lors de traitements au laser, par exemple un afflux sanguin permettant une meilleure guérison des tissus ou encore une meilleure régénération musculaire.

Loin d’être une fantaisie high-tech, cette technique s’est avérée efficace dans le traitement des cas classiquement concernés par l’acupuncture, soit une grande palette comprenant des troubles musculo-squelettiques (tendinites, entorses, douleurs lombaires…) ou digestifs, des problèmes de sommeil, des allergies, etc.

« Les acupuncteurs travaillent beaucoup au niveau de l’anxiété et des déprimes. La première raison de consultation est liée aux problèmes émotionnels, au stress… »

— Jean Legault, acupuncteur

LES AVANTAGES DU LASER

Alors, si les résultats sont similaires, quels sont donc les avantages du laser ? Il pourrait bien réconcilier les aichmophobiques (ceux qui redoutent les aiguilles et les objets pointus) avec l’acupuncture, puisqu’il est parfaitement indolore. Il est également préconisé pour traiter plus facilement les enfants, ainsi que pour soigner des zones douloureuses pour lesquelles le recours aux aiguilles est plus délicat, voire contre-indiqué.

En principe, il ne laisse aucune trace sur la peau du patient, même si certains cas doivent être traités avec prudence. « Certaines personnes qui ont la peau fragile peuvent avoir des réactions, comme des rougeurs. Il faut aussi faire attention aux peaux plus foncées, pour lesquelles il faut diminuer la force de certaines diodes », indique Jean Legault. En revanche, il est déconseillé pour le traitement des femmes enceintes, à tout le moins sur la zone abdominale.

SÉCURITAIRE

Le recours au laser est rigoureusement encadré – il est d’ailleurs recensé dans la Loi sur l’acupuncture : l’acupuncteur « pose tout acte de stimulation autrement que par des aiguilles, notamment au moyen de la chaleur, de pressions, d’un courant électrique ou d’un rayon lumineux ».

Aussi, tous les praticiens membres de l’Ordre des acupuncteurs du Québec sont en mesure d’offrir des traitements au laser en toute sécurité. « Les membres sont formés au laser dans leur formation initiale, cela fait partie intégrante du programme. Ils sont soumis aux mêmes règles, devoirs et qualifications », précise le président de l’Ordre.

En revanche, cela ne signifie pas que tous sont équipés de façon semblable, certains y ayant recours occasionnellement (par exemple, en complément d’un traitement avec aiguilles) et d’autres, plus systématiquement.

 

Source: http://plus.lapresse.ca/screens/820dd77c-698c-496c-9b21-1087ab74b127__7C___0.html

Prévention – Les traitements saisonniers

Prévention – Les traitements saisonniers.

L’acupuncture est reconnue depuis la nuit des temps pour son efficacité dans la prévention des maladies, ainsi que pour son effet curatif.

L’acupuncture, par son approche préventive, contribue à maximiser toutes les fonctions du corps humain qu’elle équilibre en faisant mieux circuler l’énergie.

L’être humain est en relation directe avec la nature. Malheureusement  son rythme de vie: famille, travail, loisirs, activités sociales, fonctionne sans tenir compte des cycles de la nature.

Nous savons que les animaux et la nature sont intimement reliés. L’hiver, les journées sont plus courtes. C’est donc le moment de récupérer et de se reposer (hibernation, etc). L’été, au contraire, les journées longues et chaudes permettent aux animaux et à la nature de vivre pleinement.  Nous sommes tous d’accord que l’énergie n’est pas du tout la même en hiver qu’en été.

Il importe aussi de savoir qu’en acupuncture, chaque saison correspond à un organe : le foie au printemps, le coeur en été, le poumon à l’automne et le rein en hiver. Mais en acupuncture, il y a aussi une saison qui se situe entre l’été et l’automne, qu’on appelle 5e saison, celle-ci correspond à la rate.

Donc, à chaque saison, l’organe correspondant à celle-ci est à son maximum d’énergie. Si notre énergie est mal équilibrée, les systèmes énergétiques associés à cette période vont s’accentuer et pourront alors créer des problèmes de santé plus ou moins graves.

L’automne, par exemple, les problèmes de  rhumes et de grippes sont à la hausse.

Au printemps, le foie apporte aussi sont lots de problèmes. D’où la fameuse phrase “Je vais faire une cure pour le foie”.

Si votre énergie n’est pas bien équilibrée, les symptômes associés à la saison apparaîtront de façon plus ou moins aigües. Utilisée de façon préventive, l’acupuncture vous aidera donc en rééquilibrant l’énergie inhérente à chacune des saisons.

En effet, le traitement d’acupuncture rééquilibre l’énergie afin de fortifier tous les systèmes énergétiques et assure ainsi qu’il n’y a pas de déséquilibre ou risque de maladie.

Le moment le plus important pour votre traitement saisonnierest d’environ 1 mois avant chaque saison. Donc, en novembre, février, mai et août.

Plusieurs de mes patients reviennent régulièrement à chaque changement de saison. Depuis qu’ils reçoivent ces traitements, ils n’ont plus – ou du moins très peu – de problèmes de santé. Déjà bien portants, un seul traitement est alors suffisant pour maintenir leur bon équilibre énergétique

Intéressé ?  Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone au 819-326-7271
ou par courriel à : info@acupuncturelaurentides.com

Si vous désirez plus d’informations, je vous invite à me téléphoner ou à consulter mon site internet à : www.acupuncturelaurentides.com ou encore ma page Facebook “Acupuncture Laurentides”. Vous y trouverez aussi d’autres articles concernant les bienfaits de l’acupuncture ainsi que des informations sur différents problèmes de santé pour lesquels je peux vous venir en aide.

Je vous souhaite une très bonne santé et un bel automne.

La grippe

La grippe

De par sa définition, la grippe est une affection virale contagieuse contrairement à un rhume qui lui est une inflammation de la muqueuse nasale (rhinite).

Les malaises de la grippe sont souvent plus désagréables. Les signes communs sont la fièvre, les maux de tête, les frissons, les courbatures et la fatigue. Se surajoutent par la suite des phénomènes respiratoires, des catarrhes nasals (écoulements), maux de gorge, larmoiement, etc.

Tous ces symptômes sont dus à l’épuisement énergétique de l’individu. Il est évident qu’un être physiquement affaibli énergétiquement sera une proie facile pour la grippe.

Par l’acupuncture, nous pouvons améliorer votre corps afin que celui-ci puisse mieux se défendre contre la grippe ou le rhume. Par un équilibre énergétique, le corps possède tous les atouts pour faire face aux différents facteurs agressants. C’est pourquoi nous conseillons des traitements préventifs afin de tonifier le système immunitaire pour que celui-ci puisse combattre l’agression extérieure afin d’éviter d’attraper la grippe. Le meilleur temps est avant l’automne mais il est toujours temps de renforcir son système immunitaire.

Si malheureusement, vous avez déjà la grippe ou le rhume, l’acupuncture deviendra un moyen additionnel pour lutter avec plus d’efficacité et donner ainsi toutes les chances possibles à votre corps d’éliminer les symptômes désagréables qui peuvent survenir lors d’une grippe ou d’un rhume.

En résumé, que ce soit au niveau préventif ou curatif, l’acupuncture s’avère une excellente thérapeutique et ce, à court terme.

La sinusite

La sinusite

Les maux de tête, douleurs vives, écoulements dans la gorge, élancements sont autant de signes qui accompagnent les effets désagréables de la sinusite.

Dans plusieurs cas, la prise d’un médicament peut soulager la sinusite. Le but du médicament est, dans ce cas, d’enlever les symptômes. Malheureusement, il ne règle pas la cause. Et c’est ici que l’acupuncture peut agir d’une façon efficace. La cause réelle des sinusites est, pour l’acupuncteur, un déséquilibre énergétique.

Le corps est irrigué de circuits énergétiques appelés méridiens. Quand la circulation d’énergie se fait d’une façon correcte, l’être humain est en santé. La maladie survient lorsque par différents facteurs (alimentation, fatigue, climat, hérédité, etc), l’énergie ne circule plus harmonieusement. Il est donc important de prendre en considération tous les facteurs qui peuvent provoquer une sinusite.

Dans de tels cas, l’acupuncteur peut rééquilibrer le système afin d’amener l’énergie aux endroits déficients et la faire circuler là où il y a un blocage énergétique. Lorsque la circulation énergétique est rétablie, les symptômes disparaissent laissant place au bien-être et donnant ainsi au corps la chance de conserver sa santé.

Si vous avez des sinusites chroniques, inutile d’attendre d’être en période de crise pour consulter. En acupuncture, la prévention est la force première de cette thérapeutique. Avec quelques traitements ciblés pour la sinusite, votre système immunitaire sera renforcé, et ainsi, la sinusite pourra être chose du passé.

Le stress

Le stress

Ce terme désigne les divers agents agresseurs auxquels peut être soumis l’organisme, et il y en a beaucoup. Du travail aux réalités familiales en passant par les problèmes financiers et de santé, le stress joue un rôle important dans presque toutes les affections qu’un être humain peur développer. Il est évident que bien des maux ou problèmes sont d’ordre nerveux. Que l’on vous dise que votre problème est causé par la nervosité ou que “c’est dans la tête”, il reste que vous souffrez quand même.  Savoir que “c”est dans la tête” ne règle pas toujours le problème.

Pour moi, le stress n’est la cause d’aucune maladie, sinon, tout le monde stressé aurait les mêmes maladies. Le stress vient accentuer les faiblesses et les fragilités de notre système. Il est le déclencheur !  Un exemple facile : ceux qui souffrent d’ulcère d’estomac verront ceux-ci s’aggraver en période de stress. Il est donc important de traiter le stress ou du moins tenter de le réduire, car dans la vie d’aujourd’hui, il est pratiquement impossible de n’avoir aucun stress.

Le corps humain est soumis à différentes pressions venant de l’extérieur. L’acupuncteur peut, par l’intermédiaire de certains points, permettre à l’organisme de se défendre plus facilement face aux réalités quotidiennes.

L’effet relaxant de l’acupuncture est une constatation évidente faite par pratiquement tous les patients, quelque soit le problème pour lequel il consulte.

L’acupuncture peut donner d’excellents résultats dans les problèmes tels que le stress, l’anxiété, l’angoisse, la nervosité, l’insomnie , le “burn- out” et tout autres types de ce genre.  L’acupuncture offre un excellent support physique et moral à qui veut bien en profiter.

Les maux de tête (céphalées et migraines)

Les maux de tête (céphalées et migraines)

L’acupuncture peut jouer un rôle important pour les symptômes causés par un traumatisme (chute, entorse, fractures, etc.).  Premièrement, la douleur peut être atténuée par un traitement. Deuxièmement, équilibrant l’énergie, l’acupuncture accélère le processus de la guérison. Troisièmement, au niveau de la prévention, les traitements peuvent limités les “dégâts” en empêchant la répercussion de facteurs négatifs sur d’autres systèmes.

De plus, dans les cas où les symptômes surviennent sans cause apparente, ceux-ci peuvent souvent être traités par acupuncture. Chaque symptôme est pris en considération car une seule cause peur produire plusieurs symptômes . Ex : un dérèglement du foie peut apporter une mauvaise digestion, des maux de tête, de l’insomnie, des problèmes oculaires, etc.

Il est très important pour un acupuncteur d’être à l’écoute de son patient. L’interrogatoire étant capital, le temps et toute l’attention du praticien sont des qualités essentielles. Par l’approfondissement de l’état du patient, il devient plus facile de repérer les blocages énergétiques et ainsi commencer les traitements.  L’acupuncture prend le corps dans sa globalité et cette approche ne peut que lui procurer les bienfaits essentiels à une qualité de vie indispensable à chacun.

L’asthme

L’asthme

L’asthme peut-il être traité par l’acupuncture?

Par les résultats obtenus constamment en acupuncture, on ne peut nier l’effet de celui-ci sur l’asthme. Dans la majorité des cas, une amélioration notable est perçue par chaque patient. Des personnes de tous âges ont bénéficié des traitements d’acupuncture pour les soulager de ce problème.

L’acupuncture et les enfants

Plusieurs personnes hésitent à consulter un acupuncteur pour leurs enfants. Pourtant, l’acupuncture peut énormément pour eux. Que ce soit pour l’asthme cité plus haut ou pour tous autres symptômes ou maladies, l’acupuncteur peut juger s’il y a lieu d’intervenir. Dans la plupart  des cas, l’acupuncture joue un rôle important. En ce qui concerne les enfants, l’avantage qu’ont ceux-ci est qu’ils ont une énergie “jeune”, dynamique et facilement manipulable dans le sens de l’acupuncture. Pour les jeunes enfants, on ne traite pratiquement jamais avec les aiguilles. Grâce  à la technologie d’aujourd’hui, le laser remplace d’une façon  parfaite, l’efficacité des traitements aux aiguilles et ce, sans effets secondaires, dangers ou douleurs. Les résultats qui s’en suivent sont souvent remarquables autant dans la rapidité que dans l’amélioration de la maladie. Il arrive fréquemment que l’enfant pourra diminuer d’une façon notable, voir arrêter les médicaments – avec l’accord du médecin – tant les résultats sont spectaculaire. Dès le premier traitement, les effets positifs peuvent être au rendez-vous, le but étant de régler le problème le plus rapidement possible. En général, 3 à 4 traitements suffisent pour trouver un état d’équilibre. 

Si vous avez des questions, il me fera plaisir d’y répondre.